Café et grossesse : Pourquoi est-il préférable de l’arrêter ?

Partager sur:

La grande nouvelle est arrivée, vous êtes enceinte ! Votre famille va bientôt s’agrandir pour votre plus grand bonheur… mais voilà de nombreuses questions vous viennent à l’ esprit ! Si plusieurs aliments sont déconseillés aux femmes enceintes, qu’en est-il de la consommation de caféine ? Le café et la grossesse sont-ils compatibles ?

De nombreuses études ont été faites à ce sujet et toutes s’accordent sur deux points. Une consommation excessive de caféine pendant la grossesse peut avoir un impact sur la santé de l’enfant, mais aussi sur le bien-être de la future maman. Il est donc important d’en limiter la consommation. On vous explique tout en détail dans cet article.

Un poids de naissance plus bas que la norme 

Naissance bébé

En 2018, une grande étude menée en Norvège sur 60000 femmes enceintes révèle que la consommation excessive de café a un impact négatif sur le développement du fœtus.

Cette enquête a montré que l’ingestion de plus de 200 mg de caféine par jour augmente le risque de donner naissance à un bébé de faible poids.

Si cet effet est sans gravité pour un nouveau-né de gabarit normal, cela peut être dramatique pour un nourrisson avec un poids de naissance en bas de la courbe.

À titre de rappel, un bébé de petit poids a un risque accru d’avoir un dérèglement de la régulation thermique et des troubles métaboliques. Ce retard de croissance peut même favoriser le développement de maladies cardio-vasculaires au cours de l’enfance et de l’âge adulte.

D’autres études ont prouvé que la consommation de café au cours du premier trimestre de grossesse augmenterait considérablement le risque de fausse couche.

En revanche, aucun lien n’a été établi entre les naissances prématurées et la consommation de caféine chez les femmes enceintes.

Troubles dans le développement du cerveau du bébé 

La caféine est potentiellement toxique pour le bébé. Ce puissant psychotrope peut traverser la barrière placentaire et atteindre le système nerveux du fœtus qui ne dispose pas encore des enzymes nécessaires pour l’éliminer. Une quantité excessive de café peut donc nuire au bon développement du cerveau du bébé. 

À ce sujet, l’INSERM (institut national de la santé et de la recherche médicale) a mené une étude sur l’effet de la caféine sur des souris en gestation. Les chercheurs ont donc ajouté du café dans les boissons des rongeurs, équivalant à 2 ou 3 tasses chez l’être humain.

Cette enquête a révélé que les souriceaux étaient beaucoup plus exposés à des troubles de la mémorisation, mais aussi aux crises d’épilepsie. Christophe Bernard, auteur de l’étude, déclare qu’il suffit de 2 à 3 cafés pour « affecter le cerveau en développement, entraînant chez la progéniture une plus grande sensibilité aux crises d’épilepsie et des problèmes de mémoire».

Évidemment, il s’agit d’une étude menée sur un animal, mais cela pose la question de l’incidence de la consommation de café pendant la grossesse chez l’être humain. 

Café et grossesse : effets indésirables majorés chez la future maman

Au-delà des risques présents pour le bébé, la future maman est aussi exposée à des effets indésirables dus aux boissons riches en caféine. Les changements hormonaux vécus par la femme enceinte perturbent l’élimination de la caféine qui devient de plus en plus lente. Les effets de la caféine tels que les palpitations, les maux de tête et la nervosité sont donc décuplés. 

Pendant cette période de changement, il est probable que vous ressentez quelques désagréments au quotidien : nausées, brûlures d’estomac, vomissements, etc. Boire du café peut potentiellement accentuer tous ces maux, notamment si vous êtes sujettes.

Vous allez bientôt avoir un bébé ? Les hormones et les changements physiques vous empêchent de passer des nuits reposantes ? Évidemment, la consommation de café pendant la grossesse intensifie les troubles du sommeil et aggrave l’insomnie. Il paraît donc judicieux de limiter sa consommation.

Enfin, la caféine est également connue pour son effet diurétique. Mis à part son aspect contraignant à devoir aller aux toilettes plus souvent, la perte en liquide entraîne une diminution du fer dans le sang. Ce minéral est très important pendant la grossesse, car il permet d’apporter un volume sanguin suffisamment oxygéné au bébé, garantissant ainsi son bon développement.

Les recommandations de consommation de caféine pendant la grossesse

Les normes de l’Organisation mondiale de la santé 

Face aux dangers de la consommation de café pendant la grossesse, l’Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas dépasser 300 mg de café par jour pour la femme enceinte, soit environ 2 à 3 tasses.

Bien entendu, il faut prendre en compte toute source contenant de la caféine :

  • café ;
  • thé ;
  • chocolat ;
  • boissons énergisantes  ;
  • certains sodas.

Conseils à appliquer 

Vous êtes une grande amatrice de café et vous ne souhaitez pas l’arrêter totalement ? Pas de panique, voici quelques conseils à appliquer pendant votre grossesse (toutefois, nous vous conseillons d’investir dans une bonne machine à café afin de bénéficier d’un café de qualité) :

  • autorisez-vous à 2 ou 3 tasses de café filtre par jour, de préférence l’arabica ;
  • optez plutôt pour un café décaféiné dont la teneur en caféine est faible, soit environ 2 mg par tasse ;
  • préférez un expresso, la quantité de café et le temps d’infusion est plus court par rapport à un café filtre.

Café et allaitement

Café et allaitement

Bébé est enfin arrivé et vous souhaitez l’allaiter ? Vous serez peut-être tenté de prendre une tasse de café pour combattre la fatigue, mais il faudra encore patienter !

La caféine ingurgitée par la maman passe dans le lait maternel et est transmise au bébé. Comme pendant la grossesse, il est conseillé d’en consommer avec modération tout au long de l’allaitement.

Prise en trop grande quantité, vous pouvez observer chez le nouveau-né une difficulté à s’endormir, des régurgitations, et une agitation anormale. Soyez attentive aux comportements de votre bébé pendant l’allaitement et surtout suivez votre instinct ! 

En conclusion, il faut limiter la consommation de café durant la grossesse

Le café et la grossesse sont compatibles à condition de ne pas dépasser 300 mg par jour. La caféine, étant transmise par le placenta, mais aussi dans le lait maternel, ayez en tête que lorsque vous buvez votre café, votre bébé en profite aussi.

Ne vous inquiétez pas, une fois bébé arrivé et l’allaitement terminé, vous aurez tout le temps de déguster votre café préféré ! Et pour cela, quoi de mieux que d’avoir sa propre machine à café à la maison ?

Sources :

Partager sur: